Les experts Lily

Albane Dantras, prof de Pilates

« Notre corps pris en compte, c’est un meilleur équilibre sur nos deux pieds et dans notre tête. »

Quand et comment avez-vous découvert le Pilates ?

J’ai découvert le Pilates par hasard et sans le savoir il y a 22 ans maintenant. À l’époque, j’étais danseuse, et je m’intéressais à la biomécanique grâce à l’enseignement d’un psychomotricien. Cette étude du mouvement du corps humain et son interaction avec le milieu dans lequel il évolue est en fait une composante fondamentale du Pilates. Et plus je pratiquais le Pilates, plus je constatais que cette discipline réparait mon corps de danseuse. La transition de la danse au Pilates s’est ainsi faite progressivement et naturellement.

Quelle différence entre Pilates et Yoga ?

Le Yoga est une pratique ancestrale. Tous les sports partent du Yoga, y compris la musculation. Le Pilates est beaucoup plus récent : il s’agit d’une méthode développée par Joseph Pilates dans les années 1920 à New York. 

Comme le Yoga, le Pilates est une pratique douce qui repose sur la respiration, la concentration et le contrôle de soi. Il s’agit d’un travail beaucoup plus biomécanique et physiologique, qui a vocation a renforcer les muscles profonds du corps, là où le Yoga est davantage une philosophie, qui fait appel à la spiritualité et qui repose essentiellement sur les étirements des muscles.

En quoi consiste votre méthode Free Corpus ?

Ma méthode combine celle de Joseph Pilates et du Dr Bernadette de Gasquet. Cette dernière adopte une technique hypopressive, c’est-à-dire une technique de gainage des abdominaux moins traumatisante pour la sangle abdominale et le périnée que dans la méthode Pilates. Il s’agit moins d’un travail de poussée que de respiration et de fluidité du mouvement du corps. 

Pour moi, l’autonomie du mouvement du corps est essentielle. C’est pourquoi j’ai fait le choix de ne pas recourir au Pilates avec machine, mais uniquement au sol, avec éventuellement des élastiques, ballons ou autres accessoires d’équilibres qui sont constitués de matières proches de la matière corporelle, c’est-à-dire souples, élastiques, pneumatiques.